Remonter aux origines de l’équitation a toujours été un défi pour les historiens. Si de nombreux ouvrages historiques fouillées et sérieux circulent sur le sujet, certaines zones d’ombres persistent encore et les investigations se poursuivent pour déterminer qui fût le premier homme à avoir enfourché un cheval pour en faire progressivement un outil dans de nombreuses disciplines.

Le fidèle ami de l’homme

Tout au long de l’histoire de l’humanité, le cheval fût et continue d’être un fidèle ami de l’homme. Utilisé comme moyen de transport principal avant l’invention de l’automobile, le cheval fût par la même utilisé dans les guerres, pour la chasse, la traction ainsi que le portage. Nombreuses auront été les fonctions du cheval domestiqué par l’homme, mais à quand remonte sa première utilisation ?

Une domestication en Asie centrale

La première trace de l’utilisation du cheval par l’homme remonte  l’Asie centrale, dans la plus haute antiquité. Nous devons son importation en Chine, en Europe ainsi qu’en Afrique à la migration de pasteurs nomades. La plus ancienne représentation d’un cavalier enfourchant un cheval vient de Crête, 2000 ans avant J.C, avant que les Hyksos ne l’introduisent en Égypte quelques siècles après. Depuis, le terme équitation fût inventé pour désigner toute utilisation du cheval par l’homme à des fins multiples et variées.

Le cheval au moyen âge

Au moyen âge, avoir un cheval était aussi indispensable que d’avoir une voiture à notre époque. S’il était utilisé comme moyen de transport essentiellement, le cheval fût tout aussi important pour l’agriculture et la guerre. C’est durant le moyen âge d’ailleurs que le cheval commença à être équipé de toutes sortes d’accessoires et d’outils de manière à ce que son usage réponde à des besoins variés, mais pas seulement. La toute première étude pour la classification du cheval remonte aussi au moyen âge. Les rois de l’époque se montraient particulièrement exigeant dans le choix de leur monture et ne montaient que des chevaux de noble race, à la fois vifs et puissants.

L’équitation en Italie

Nous devons aux italiens un développement considérable dans l’histoire de l’équitation, puisque ce furent les premiers à inventer les sabots et les fers pour chevaux. Ils vont par la même occasion diffuser les premiers traités sur la manière de prendre soin de son cheval afin de le garder en bonne santé et d’en prolonger la durée de vie. Comme quoi, les italiens et les chaussures, c’est une histoire vieille comme le monde…

Vers l’équitation de loisir

Il aura fallu de nombreux siècles, moult guerres et des centaines de millions de chevaux tombés sur les champs de bataille avant que l’équitation de loisir ne voit le jour. Nous devons cette évolution majeure dans l’histoire de l’équitation au jeune écuyer Baucher, au 19ème siècle, qui fût le premier à publier un dictionnaire dédié à l’équitation à Rouen.

La suite on la connaît. Désormais, l’équitation est à la fois un loisir et un sport à part entier. Les courses de chevaux popularisées au 20ème siècle attirent de nombreux parieurs férus de turf qui mises des sommes considérables sur leur cheval préféré. Les bookmakers ont flairé le bon filon et se sont emparés de l’équitation pour en faire un secteur compétitif qui séduit des millions de personnes dans le monde. Que nous réserve l’équitation à l’avenir ? Nous sommes curieux de le savoir…